Comment rédiger une offre d’achat ?

Il est temps donc de soumettre une offre d’achat. Mais avant d’effectuer cet acte très important, il faut vous assurer d’avoir pensé à tout : ce bien vous satisfait-il à 100% ? Avez-vous déjà une idée de l’offre que vous souhaitez soumettre ? Avez-vous pensé aux travaux et autres charges qui peuvent peser dans votre budget ? Vous vous apprêtez à rentrer dans une potentielle phase de négociation, êtes-vous prêts ? Nous allons vous aider à comprendre ce qu’est une offre d’achat et comment la rédiger sans omettre aucun détail.

Propriétaire à la recherche de votre future résidence principale ?

Trouvez la perle rare plus vite et sans frais avec Familiv


Décrire mon projet

Qu’est-ce qu’une offre d’achat en immobilier ?

La soumission de l’offre d’achat est une étape, dans la recherche d’un bien immobilier, qui vous permet de concrétiser l’envie d’accéder à un bien. Pour mieux appréhender cette étape et vous aider au maximum, nous allons vous donner une définition précise de ce qu’est une offre d’achat. Puis nous allons vous exposer les engagements qui se dissimulent derrière la soumission d’une offre d’achat.

Offre d’achat : quelles informations renseigner ?

Une offre d’achat est une proposition écrite rédigée par un acquéreur. L’offre doit contenir le prix d’achat proposé au vendeur, qui peut être inférieur ou égal au prix affiché. Si une offre est proposée au prix fixé par le vendeur, ce dernier n’a pas d’autres choix que de l’accepter. Certains éléments doivent obligatoirement figurer dans votre offre d’achat comme :

Vous pouvez préciser si vous détenez des apports, c’est un élément qui peut être déterminant si le vendeur se retrouve avec plusieurs offres au même prix.

Pour vous faciliter la tâche nous vous proposons de télécharger un modèle d’offre d’achat.

En quoi une offre d’achat est engageante ?

Face à une offre d’achat effectuée à l’oral, le vendeur et l’acheteur ne s’engagent pas et le bien continue donc d’être disponible. Alors qu’une offre écrite est engageante. Il est donc important de rédiger une offre d’achat et d’y inclure le plus d’éléments possibles comme la nature et le prix du bien. Dès que votre offre est acceptée par le vendeur, vous vous engagez envers celui-ci et réciproquement pour que le compromis de vente soit rédigé le plus rapidement possible. Un compromis de vente est soit écrit par un notaire, soit par un agent immobilier.

Est-il possible de se rétracter après l’envoi de l’offre d’achat ?

Il existe trois cas qui peuvent vous permettre de vous rétracter après avoir formulé et adressé votre offre au vendeur :


  1. Premier cas : le vendeur n’a pas répondu à votre offre par écrit. Donc une acceptation orale de votre offre n’en est pas vraiment une, elle n’engage à rien venant du vendeur ou de l’acheteur.

  2. Deuxième cas : le vendeur n’a pas répondu à votre offre dans le délai imparti. Un vendeur dispose de cinq à dix jours pour répondre, en fonction du délai de validité précisé dans l’offre. Au-delà, sa réponse n’a plus de valeur.

  3. Troisième cas : le vendeur émet une contre-proposition à votre offre. Vous êtes alors en droit de l’accepter ou de la refuser.

Nos conseils pour définir le prix d’achat d’un bien immobilier convoité

Dans votre offre d’achat, l’information qui intéresse le plus le vendeur c’est le prix que vous êtes prêts à payer pour son bien. C’est pour cela que le prix que vous devez proposer doit être le plus juste possible aussi bien pour vous que pour lui. Deux types de situations peuvent se présenter lors de la remise d’une offre d’achat :

Afin de vous préparer à ces deux éventualités et de faire une offre d’achat en ayant le plus de connaissances possibles sur le bien, voici quelques questions à se poser.

Quel est le prix du marché immobilier dans le secteur ?

Pour rédiger une offre d’achat cohérente, il vous faut partir à la conquête d’informations sur le marché immobilier et en particulier celui du secteur géographique où se trouve le bien.

Grâce à des sites Internet comme meilleursagents.com ou castorus.com, vous aurez une idée précise des prix pratiqués. En effet, ces sites mettent à disposition des internautes des barèmes avec les prix en fonction des mètres carrés sur les annonces disponibles au moment de la recherche, mais aussi en utilisant les statistiques fournies par les notaires et les ventes récemment réalisées. Les éléments importants à relever sont donc :

Au même moment, vous devrez recenser des biens équivalents sur les différents sites d’annonces immobilières et créez une liste avec les prix au mètre carré. Cela vous permettra de les comparer au prix proposé par le vendeur et de savoir si ce dernier se trouve plus dans la fourchette haute, moyenne ou basse du marché.

De quelle qualité est le bien ?

Au moment de rédiger l’offre d’achat, vous devriez avoir en votre possession tous les éléments pour déterminer la catégorie du bien que vous convoitez. Grâce aux diagnostics, aux photos, à l’emplacement, aux visites, aux devis des entrepreneurs ou encore aux diverses informations sur la copropriété, vous devriez être en mesure de savoir si ce bien est d’exception, de qualité moyenne ou inférieure.

En couplant ces informations avec celles obtenues lors de votre recherche sur les prix du marché, vous allez vous faire une première idée sur la cohérence du prix du vendeur par rapport au marché et à la qualité du bien. Trois résultats sont envisageables :

1. Le bien est surestimé

Dans le cas où le bien est clairement surestimé, la négociation laisse alors une plus grande marge de manœuvre et vous pouvez rédiger une offre d’achat en dessous du prix du vendeur. Combien en dessous ? Restez tout de même cohérent avec les prix des biens similaires vendus récemment et votre budget.

2. Le prix du bien est cohérent

Si le prix proposé par le vendeur est proche des prix des biens équivalents dans le secteur, votre marge de négociation est alors très faible voire nulle. Votre offre d’achat devra donc être plus proche du prix affiché, si celui-ci est dans votre budget.

4. Le bien est sous-estimé

C’est une situation peu fréquente mais qui peut être amener à se produire. Il peut s’agir d’un vendeur qui est pressé ou alors d’un bien sur un marché peu tendu. Si votre budget vous le permet vous pouvez faire une offre au prix. Cependant, gardez un œil sur les possibles malfaçons ou vices cachés surtout si le prix est très en dessous su marché. Référez- vous aux diagnostics et faites-vous accompagner d’un expert si vous avez des doutes.

Par ailleurs, afin de mettre toutes les chances de votre côté lors de l’élaboration de votre offre d’achat, nous vous conseillons d’étudier l’historique de l’annonce et celui des biens similaires.

Retracer l’historique de l’annonce du bien

Pour comprendre votre vendeur et définir au mieux votre stratégie d’achat, vous devez étudier le bien depuis sa mise en vente jusqu’à aujourd’hui.

Depuis combien de temps le bien est-il sur le marché ?

La durée de la présence d’un bien sur le marché va vous aider à déterminer comment procéder pour rédiger votre offre d’achat. En effet, avec un bien en vente depuis seulement quelques semaines vous aurez certainement affaire à un vendeur moins susceptible d’accepter une réduction importante sur le prix affiché.

Au contraire, si le bien est en vente depuis plusieurs mois, vous arriverez plus aisément à négocier le prix de vente.

Quel est l’état d’esprit du vendeur ?

N’hésitez pas à poser la question à l’agent immobilier ou à observer vous-même le comportement du vendeur si vous le voyez en face à face. Un vendeur peu pressé est en position de force. Il attendra d’avoir un acquéreur lui proposant le prix de vente qu’il souhaite.

En revanche, si le vendeur est pressé car il souhaite vite investir dans un nouveau bien il sera plus apte à accepter un prix de vente revu à la baisse.

Quel est le niveau de la concurrence ?

Dites-vous que vous n’êtes pas tout seul à vouloir acheter ce bien et que plusieurs autres acquéreurs vont proposer des offres concurrentes. Pour connaître le nombre de potentiels acquéreurs sur un bien il existe deux méthodes.

La première méthode, qui va vous permettre de jauger le potentiel nombre d’acquéreurs sur un bien, consiste à observer les statistiques du marché pour en connaître sa tension. Pour cela, l’indicateur fourni par Meilleurs Agents qui se nomme l’Indice de Tension Immobilière est parfait.

La deuxième méthode est de poser des questions à votre agent immobilier afin d’obtenir le plus d’informations possibles. Comme évoqué précédemment, sur un marché tendu avec beaucoup d’acquéreurs pour un même bien, votre marge de négociation est quasiment inexistante. Si vous optez donc pour soumettre une offre basse, il y a peu de chances que cela fonctionne. Mais sur un marché peu tendu les rôles s’inversent et l’acheteur passe en position de force.

A retenir

En définitive pour constituer votre offre d’achat vous devez vérifier la cohérence du prix de vente par rapport au marché et l’état du bien, sondez le vendeur pour définir qui est en position de force et analysez le marché pour en connaître la tension. Avec tous ces éléments, vous pouvez rédiger une offre d’achat adaptée au bien souhaité et à votre budget. Vous pouvez utiliser le modèle de lettre que nous vous mettons à disposition.

A noter que chez Familiv, nous vous accompagnons sur l’ensemble de votre projet immobilier et vous facilitons toute l’analyse afin d’émettre une offre d’achat au meilleur prix et en toute sérénité.

Une fois votre offre d’achat acceptée par écrit, rendez-vous sur l’article suivant et la suite des conseils pour concrétiser votre achat immobilier.



   Retour au guide

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus OK