Marché immobilier : recul des transactions à fin août 2020

Les notaires du Grand Paris ont dévoilé il y a quelques jours les volumes de transactions observés pour la région. Et le constat est assez net. Dans l’ensemble, sur la période allant de juin à août 2020, le nombre de transactions a chuté de -26% avec à peine 36.600 transactions contre 49.000 en 2019.

Naturellement, le premier confinement explique largement cette contreperformance mais la tendance de l’année 2020 est bien là : le nombre de transactions sera clairement en recul.

Propriétaire à la recherche de votre future résidence principale ?

Trouvez la perle rare plus vite et sans frais avec Familiv


Décrire mon projet

Le 1er confinement a laissé des traces

Outre le retard pris par de très nombreuses signatures lors du premier confinement, le recul important constaté sur la période juin / août reflète l’arrêt quasi total de l’activité immobilière entre mars et mai. Très peu de compromis, fonte des nouvelles mises en marché… en cascade cette sous activité se répercute sur les transactions 3 mois plus tard. Et l’effet de rattrapage observé immédiatement après la sortie du confinement n’a pas été assez soutenu pour contrecarrer cette tendance.

Où finira-t-on l’année ?

Ce nouveau confinement devrait également avoir un impact lourd sur les transactions à venir. La chaîne immobilière (agents, notaires, banques, services de l’état) sait désormais mieux travailler à distance mais l’interdiction faite aux agents immobiliers d’organiser des visites de logements plonge le marché dans l’attente. Et il est fort probable que tout soit ralenti jusqu’à la fin de l’année, ce qui laisse présager d’une chute plus forte encore des volumes de ventes.

L’année 2019 s’était achevée avec un record : 176.580 transactions de logements anciens en Île-de-France. 2020 devrait donc finir entre -20% et -30%.

Qu’en est-il des prix ?

A fin août 2020, sur 12 mois, les prix augmentent de +5,8% en Île-de-France dont 6,6% pour les appartements et 4% pour les maisons.

Mais la tendance est à un ralentissement de cette hausse. Les variations des prix observés sur les 3 derniers mois sont bien moindres que sur 12 mois, ce qui montre un atterrissage.



   Retour au guide

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus OK