Qui étaient les acheteurs immobiliers en 2020 ?

Le début de l’année 2020 a été marqué non seulement par l’application du taux d’endettement à 33 %, mais aussi par la pandémie du coronavirus.

Même si tout cela a obligé les acteurs du financement immobilier à s’adapter et que les conditions d’accès au crédit ont été durcies, le marché immobilier a plutôt bien résisté et les français n’ont pas abandonné leurs projets d’achat.

Propriétaire à la recherche de votre future résidence principale ?

Trouvez la perle rare plus vite et sans efforts avec Familiv


Décrire mon projet

Les primo-accédants, principaux acquéreurs de résidences principales

L’année passée, les acheteurs de résidences principales en France étaient à 71 % des primo-accédants. D’après les données fournies par Pretto, l’acheteur type avait en moyenne 34 ans. Il était en couple et avait un enfant. Son revenu mensuel moyen s’élevait à 3.900€ net avec un apport de 42.700€.

Les acheteurs immobiliers français en 2020 préféraient à 79 % acheter dans l’ancien, le prix moyen du bien immobilier acheté s’élevant à 288.000€.

En règle générale, les acheteurs d’une résidence principale ont été préservés en 2020, malgré le contexte de crise. En effet, les organismes de financement plutôt privilégié ce type de projets, par rapport aux projets de résidences secondaires ou d’investissements locatifs.

Cependant, il faut noter que le profil de l’acheteur type de résidence principale était différent à Paris. En effet, les acquéreurs parisiens étaient plus jeunes, 33 ans en moyenne, et majoritairement en couple sans enfant. Leurs revenus nets mensuels à deux étaient d’environ 7.000€ avec un apport de 95.000€, soit 2,2 fois supérieur à la moyenne en France.

Le profil type des investisseurs locatifs français en 2020

En 2020, le taux d’endettement a été limité à 33 %, suite aux recommandations du HCSF. C’était un changement important, par rapport à l’année 2019 où il était possible, par exemple, de s’endetter à 40 ou 50 % pour un investissement locatif.

L’année dernière, le profil type de l’investisseur locatif correspondait à une personne en couple avec un enfant. L’âge moyen de l’investisseur était de 37 ans, pour des revenus du foyer de l’ordre de 5.355€ nets mensuels. Quant au prix moyen du bien acheté, celui-ci s’élevait à 231.000€ avec un apport de 30.000€. Les investisseurs préféraient à 77 % investir dans l’ancien.

Les investisseurs locatifs parisiens, étaient en moyenne âgés de 35 ans, donc légèrement plus jeunes que la moyenne nationale, et également en couple avec enfant. Leur foyer disposait d’un revenu mensuel moyen de 8.000€ nets, avec un apport de 43.200€ pour investir dans un bien valorisé à 306.000 € en moyenne. Au-delà de l’Île-de-France, les investisseurs locatifs parisiens ont également investi dans les grandes agglomérations régionales, tout particulièrement à Nantes, Marseille et Lille.

Le profil type des acheteurs de résidence secondaire en 2020

Avec la crise sanitaire du Covid-19, l’envie d’une résidence secondaire s’est faite plus pressante et ce marché a connu une embellie certaine, avec notamment une hausse de 50 % des ventes de résidences secondaires constatée à la sortie du 1er confinement.

Toutefois, les recommandations du HCSF et la pandémie du Covid-19 ont affecté la finançabilité des achats de résidence secondaire, en baisse de 12 points par rapport à 2019. Dans ce contexte, les banques ont redoublé de prudence en exigeant que les acheteurs de résidences secondaires soient déjà propriétaires de leurs résidences principales avant d’investir dans une résidence secondaire.

En 2020, l’acheteur de résidence secondaire était bien plus âgé par rapport aux profils de l’acheteur de résidence principale et de l’investisseur locatif. En effet, l’acquéreur de résidence secondaire était en moyenne âgé de 43 ans, et était en couple avec un enfant. Son foyer gagnait 7.000€ nets sur une base mensuelle, et disposait d’un apport s’élevant à 60.000€.

Leur achat de résidence secondaire était davantage orienté vers les biens immobiliers anciens (à 88 %). Le prix moyen du bien acheté était évalué à 268.000€, ce qui était beaucoup plus élevé que le prix moyen en 2019 (257 000 €).

Le profil de l’acheteur de résidence secondaire parisien possède quelques différences, en comparaison avec celui décrit précédemment. En effet, il était en moyenne âgé de 40 ans, également en couple avec un enfant. Le revenu mensuel de son foyer était plus élevé, avec 9.500€ nets mensuels. Son apport, évalué à 75.400€, était aussi plus important.

Au niveau du choix des biens immobiliers, l’acheteur de résidence secondaire parisien visait en moyenne un bien à 330.000€ (contre 328.300€ en 2019). En 2020, les acquéreurs de résidence secondaire parisiens préféraient acheter leurs biens en Normandie, en Bretagne ou encore dans le Centre-Val de Loire.

Cet article a été réalisé en collaboration avec le courtier en ligne PRETTO



   Retour au guide

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus OK